Remplis-nous du Saint-Esprit

27 mai

saint_esprit_colombe

A la suite de la prière du Notre Père, Jésus a révélé à Ses disciples une autre prière importante au travers d’une histoire.
Luc 11/5-13

5 Il leur dit encore : Si l’un de vous a un ami, et qu’il aille le trouver au milieu de la nuit pour lui dire : Ami, prête moi trois pains, 6 car un de mes amis est arrivé de voyage chez moi, et je n’ai rien à lui offrir, 7 et si, de l’intérieur de sa maison, cet ami lui répond : Ne m’importune pas, la porte est déjà fermée, mes enfants et moi sommes au lit, je ne puis me lever pour te donner des pains, – 8 je vous le dis, même s’il ne se levait pas pour les lui donner parce que c’est son ami, il se lèverait à cause de son importunité et lui donnerait tout ce dont il a besoin. 9 Et moi, je vous dis : Demandez, et l’on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et l’on vous ouvrira. 10 Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l’on ouvre à celui qui frappe. 11 Quel est parmi vous le père qui donnera une pierre à son fils, s’il lui demande du pain ? Ou, s’il demande un poisson, lui donnera–t–il un serpent au lieu d’un poisson ? 12 Ou, s’il demande un œuf, lui donnera–t–il un scorpion ? 13 Si donc, méchants comme vous l’êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison le Père céleste donnera–t–il le Saint–Esprit à ceux qui le lui demandent.

Lorsque nous avons étudié « Donne nous aujourd’hui notre pain quotidien » Matthieu 6/11, nous avons vu que le pain symbolise nos besoins matériels.
S’il est nécessaire et voulu de Dieu que nous priions pour nos besoins matériels, il est tout aussi vital que nous priions pour nos besoins spirituels.

En cette semaine qui suit « Pentecôte », il est bon de rappeler à quel point nous avons besoin de renouveler chaque jour cette prière à Dieu « Remplis-moi du Saint-Esprit ».
Jésus a annoncé la venue du Saint-Esprit en le présentant comme « un autre Consolateur ». Jésus a présenté le Saint-Esprit comme Son égal, c’est à dire non quelque chose d’indéfini, de mystique ou de bizarre mais comme une personne divine.

En grec, le mot « consolateur » est le mot parakletos qui signifie « celui qui est appelé aux côtés de » avec le sens de quelqu’un qui encourage, qui exhorte. Le théologien Scofield l’a traduit ainsi « quelqu’un appelé à nos côtés pour secourir. »
Le Saint-Esprit est une personne divine qui est appelée à nos côtés pour nous secourir, nous encourager en tout domaine : notre sanctification, notre service pour Dieu, notre travail, nos souffrances, nos relations.

Avant de rejoindre Son Père, Jésus a dit à Ses disciples « Mais vous recevrez une puissance, le Saint–Esprit survenant sur vous » (Actes 1/8 ). Le mot puissance, dunamis en grec, évoque la pensée d’une force, d’une capacité, d’une énergie surnaturelle.
Le Saint-Esprit, c’est Dieu qui veut nous remplir de Sa puissance, c’est Dieu qui veut nous secourir.

Lorsque nous donnons notre vie à Dieu et que nous croyons à l’efficacité du sacrifice de Jésus pour le pardon de nos péchés, nous devenons « le temple du Saint-Esprit » (1 Corinthiens 6/19) et chose exceptionnelle, prodigieuse et magnifique, l’Esprit de Dieu tout-puissant habite en nous.
L’apôtre Paul dira « Nous portons ce trésor dans des vases de terre, afin que cette grande puissance soit attribuée à Dieu, et non pas à nous » (2 Corinthiens 4/7).
Nous avons besoin de prier « Remplis-moi du Saint-Esprit » pour deux raisons principales :

Etre transformé

Dans 2 Corinthiens 3/18, nous lisons « Et nous tous qui, le visage découvert, contemplons, comme dans un miroir, la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en son image dans une gloire dont l’éclat ne cesse de grandir (de gloire en gloire). C’est là l’œuvre du Seigneur, c’est–à–dire de l’Esprit » (version semeur).

Le rôle du Saint-Esprit est de nous faire grandir spirituellement et nous transformer progressivement en la même image que Christ dans une gloire dont l’éclat ne cesse de grandir. Quel programme !
Si nous pouvons grandir à la ressemblance de Christ, avoir Son cœur, Ses sentiments, Sa foi, Ses qualités, c’est uniquement par le Saint-Esprit. Lorsque nous comprenons cela, un énorme poids de culpabilité mêlée de découragement s’enlève de notre vie et nous regardons à Dieu, nous nous confions dans l’œuvre et la puissance du Saint-Esprit pour changer nos mauvais traits de caractère et habitudes. La vie chrétienne devient ainsi plus légère.

Dans Ephésiens 3/20-21, nous lisons « 20 A celui qui, par la puissance qui agit en nous, peut réaliser infiniment au–delà de ce que nous demandons ou même pensons, 21 à lui soit la gloire dans l’Eglise et en Jésus–Christ pour toutes les générations et pour l’éternité. Amen ! »(version semeur).

Etre équipé

Avant de les envoyer apporter la bonne nouvelle du salut au monde entier, Jésus a dit à Ses disciples

Comme il se trouvait avec eux, il leur recommanda de ne pas s’éloigner de Jérusalem, mais d’attendre ce que le Père avait promis, ce que je vous ai annoncé, leur dit il ; 5 car Jean a baptisé d’eau, mais vous, dans peu de jours, vous serez baptisés du Saint–Esprit. (…) 8 Mais vous recevrez une puissance, le Saint–Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre

(Actes 1/4-5, 8).

Dans la pensée de Christ, il était impossible que les disciples accomplissent leur mission sans ce revêtement de puissance. De la même façon qu’un soldat ne part pas au combat la fleur au fusil ou qu’un footballeur oublie son équipement avant d’aller jouer un match de foot, jamais Jésus n’a pensé envoyer Ses disciples sans les équiper spirituellement. S’il a été dit des disciples qu’ « ils ont bouleversé le monde » (Actes 17/6), ce n’est pas par des capacités ou un charisme naturels exceptionnels, c’est parce qu’ils étaient remplis du Saint-Esprit. Si des profondes convictions accompagnaient leur proclamation et que des miracles se produisaient, c’était par la puissance de la personne du Saint-Esprit.

Tandis que Jésus annonce la venue du consolateur dans Jean 14/16, un peu avant, Il va faire cette promesse « En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les œuvres que je fais, et il en fera de plus grandes, parce que je m’en vais au Père » (Jean 14/12). La raison pour laquelle nous avons plus que jamais besoin d’un paraclet, c’est pour faire les œuvres de Christ. Sans Son conseil, Sa direction, Sa force, Ses capacités, Ses dons, Sa protection, Son intelligence, Son aide, Sa consolation, Son soutien, nous ne pouvons servir efficacement, mener à bien notre travail et vivre le miraculeux.
Mais par Sa force, nous pouvons être rendus capables de faire des exploits.

L’apôtre Paul témoignera dans 2 Corinthiens 3/5 « En effet, nous ne saurions prétendre accomplir une telle tâche grâce à notre capacité personnelle. Ce que nous sommes capables de faire vient de Dieu » (version Français Courant).

Alors que nous nous apprêtons à servir le Seigneur pour le culte du G2J, demandons au Seigneur de nous remplir du Saint-Esprit afin que des vies soient bénies, transformées et sauvées par Son intermédiaire. N’oublions pas que Dieu désire encore plus que nous répandre Son Esprit sur nous et à travers notre service.
Zacharie 4/6 « Ce n’est ni par la puissance ni par la force, mais c’est par mon esprit, dit l’Eternel des armées ».