PARDONNE NOUS NOS OFFENSES COMME NOUS AUSSI NOUS PARDONNONS…

22 avr

pardon

Dans la prière qui allait inspirer bon nombre de croyants pour la prière, Jésus a inclus cette cinquième requête « pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés. »
Il est magnifique que, pensant à nos moments de prière devant Dieu, Jésus nous ait donné la possibilité de demander pardon à Dieu pour nos offenses.

La raison pour laquelle Jésus a inclus cette requête c’est, d’une part qu’Il savait qu’en tant qu’êtres humains nous sommes tous faillibles, imparfaits, avec un besoin de pardon, et d’autres parts, qu’Il savait que quels que soient nos péchés, nos erreurs et nos manquements, si nous sommes sincères dans notre demande, Dieu serait toujours prêt à nous pardonner.
Dans Esaïe 55/6-8 nous trouvons un des plus beaux passages d’espoir de la Bible

Cherchez l’Eternel pendant qu’il se trouve ; Invoquez le, tandis qu’il est près. Que le méchant abandonne sa voie, Et l’homme d’iniquité ses pensées ; Qu’il retourne à l’Eternel, qui aura pitié de lui, A notre Dieu, qui ne se lasse pas de pardonner. Car mes pensées ne sont pas vos pensées, Et vos voies ne sont pas mes voies, Dit l’Eternel.

Ce texte nous assure que notre Dieu ne se lasse pas de nous pardonner lorsque nous revenons à Lui. Lorsqu’il nous arrive de commettre un péché, une erreur, d’avoir cédé à un de nos désirs charnels et que nous nous en voulons, Dieu ne regarde pas avec jugement et condamnation mais avec compassion connaissant notre faiblesse humaine et notre désir de ne pas recommencer pour marcher dans Ses voies. Comme Dieu sait que cela nous paraît inconcevable, illogique, Dieu précise « Car mes pensées ne sont pas vos pensées, Et vos voies ne sont pas mes voies, Dit l’Eternel. »

Un texte que nous devons connaitre par cœur est 1 Jean 1/9 : « Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité. » Grâce à la croix, à la mort et la résurrection de Jésus-Christ pour le pardon de nos péchés, quiconque peut avoir cette assurance que lorsque nous confessons nos péchés, Dieu est fidèle et juste pour nous pardonner et nous purifier. Quelqu’un dira « Incroyable ! » Oui et cela est grâce, pas du à nos mérites mais au sang de Jésus qui nous pardonne, nous lave et nous purifie de tout péché.

Il est important de comprendre que Christ a souffert, est mort et ressuscité afin que nous soyons pardonnés et purifiés du péché grâce à Son sang tandis que nous réclamons le pardon auprès de Dieu. Ainsi, que personne ne se prive de la grâce de Dieu.

Jésus sait qu’un des obstacles majeurs à la prière est la culpabilité que nous éprouvons suite à nos péchés. Comme Adam et Eve après la chute, au lieu de nous blottir auprès de Dieu pour recevoir le pardon, nous nous cachons de Lui dans la peur d’une condamnation pensant que nous sommes indignes et que nous ne pouvons être pardonné.

Cette culpabilité est une tactique de l’ennemi visant à nous éloigner définitivement de la seule source de pardon et de restauration qu’est Dieu. Si nous pouvons nous approcher de Dieu, ce n’est jamais par nos forces ou nos mérites, que nous ayons péché ou non. Ce sera toujours sur la base du sacrifice de Jésus qui nous pardonne.

Dans Hébreux 10/19 -22 nous lisons « Ainsi donc, frères, puisque nous avons, au moyen du sang de Jésus, une libre entrée dans le sanctuaire par la route nouvelle et vivante qu’il a inaugurée pour nous au travers du voile, c’est–à–dire, de sa chair, et puisque nous avons un souverain sacrificateur établi sur la maison de Dieu, approchons nous avec un cœur sincère, dans la plénitude de la foi, les cœurs purifiés d’une mauvaise conscience, et le corps lavé d’une eau pure. »

Quels que soient nos péchés, confessons-les devant Dieu, recevons Son pardon par la foi et approchons-nous avec confiance de Dieu pleinement convaincus que Son sang nous a lavés et nous rend digne.
La particularité de cette cinquième requête du Notre Père est qu’elle est à double sens. D’un côté, nous avons la possibilité de prier pour recevoir le pardon, et d’un autre côté, nous avons la possibilité de prier pour offrir le pardon.

Le pardon n’est pas une chose facile, surtout selon le type d’offense que l’on a connue. Jésus sait que l’offense n’est que le début des douleurs et que le manque de pardon est une chaine qui nous lie, un poison qui nous détruit de l’intérieur et un tueur de destinée spirituelle. Nelson Mandela a dit « La rancœur et la haine sont comme boire du poison et d’attendre que cela tue votre ennemi ». A son tour, Lewis B. Smedes a dit « Pardonner, c’est libérer un prisonnier et découvrir que le prisonnier c’était toi-même ».

Comme Jésus sait que pardonner n’est pas facile mais que nous en avons désespérément besoin pour être libre et vivre pleinement notre destinée, Il nous permet, au travers de cette requête, de Lui demander la force de pardonner.

La construction et la structure de la requête « pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés » nous permet de saisir une clé pour offrir le pardon. Remarquez que nous sommes appelés, premièrement, à recevoir le pardon, afin, deuxièmement, de pardonner « comme nous » avons été pardonnés. Ce que Jésus essayait de nous faire comprendre est que la révélation du pardon que nous avons reçu est en mesure de nous permettre de pardonner les autres en laissant à Dieu le soin de répandre Son pardon dans notre cœur. Autrement dit, parce que nous réalisons que Dieu nous a pardonné tous nos péchés, toutes nos fautes, toute la dette énorme que nous avions envers Lui, nous nous disposons à recevoir Sa force de pardon pour accorder le pardon et remettre la dette. Par Son pardon, il est possible de pardonner en retour.

Il est nécessaire de prendre un temps dans la prière pour permettre à Dieu d’examiner nos cœurs afin que nous voyons s’il n’y a pas d’amertume, de manque de pardon qui serait susceptible de nous freiner. Si tel est le cas, ne nous sentons pas coupables mais comprenons que Dieu est avec nous pour nous aider et demandons Lui d’accorder le pardon par Sa grâce et de guérir notre cœur.