L’onction du champion de Dieu

30 avr

1sam16-7

Bien que sa décision et sa foi aient été déterminantes pour sa victoire contre le géant, une des raisons pour lesquelles David a triomphé du géant c’est parce qu’il était revêtu d’une force dépassant ses capacités et ressources humaines : la puissance du Saint-Esprit.
Dans 1 Samuel 16, le chapitre avant le récit de David et Goliath, Dieu dit au prophète Samuel de remplir sa corne d’huile et se rendre chez un homme nommé Isaï pour oindre un de ses fils pour roi d’Israël.

Dans 1 Samuel 16:6, lors de son arrivée, le prophète Samuel ayant remarqué la stature du frère ainé de David, Eliab, il se dit « Certainement, l’oint de l’Eternel est ici devant lui », mais Dieu qui connaît les cœurs, lui répond au verset suivant

Ne prends point garde à son apparence et à la hauteur de sa taille, car je l’ai rejeté. L’Eternel ne considère pas ce que l’homme considère ; l’homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais l’Eternel regarde au cœur.

Si Eliab avait certes une belle apparence et une belle taille, Dieu avait regardé à son cœur et il n’avait pas trouvé la même chose qu’il y avait dans le cœur de David. Eliab était comme tous les soldats d’Israël, des hommes de combat mais non de foi. Au moment d’affronter le géant, il n’a pas eu le cœur d’indignation et de foi de David.
Et un après l’autre, pour cette raison, les sept fils d’Isaï ne seront pas choisis par Dieu.

Alors que tous les « braves et forts » fils d’Isaï sont passés devant le prophète, nous lisons au verset 11 « Samuel dit à Isaï : Sont–ce là tous tes fils ? Et il répondit : Il reste encore le plus jeune, mais il fait paître les brebis. Alors Samuel dit à Isaï : Envoie–le chercher ». A son arrivée, La description de David est très différente « 12 Isaï l’envoya chercher. Or il était blond, avec de beaux yeux et une belle figure. » Un beau jeune homme, agréable mais pas l’apparence d’un guerrier. David n’avait pas des caractéristiques et aptitudes physiques impressionnantes. Il n’avait pas de recommandations particulières. Au contraire, il était le jeune berger, dernier de la famille, oublié, relégué à la tâche qui servait souvent aux esclaves. Il est dit de Saül, dans 1 Samuel 9:2 qu’il faisait une tête de plus que tous les enfants d’Israël. C’était un gaillard. Mais pas David.

Cependant, David avait un cœur pour Dieu. Il sera même appelé « l’homme selon le cœur de Dieu » car il lui faisait confiance et était fidèle et vrai dans sa foi dans les petites comme dans les grandes choses. C’est en raison de cette foi que Dieu l’a choisi lui plus qu’un autre. « L’Eternel dit à Samuel : Lève toi, oins le, car c’est lui ! 13 Samuel prit la corne d’huile, et l’oignit au milieu de ses frères. L’esprit de l’Eternel saisit David, à partir de ce jour et dans la suite.« 

Si David a eu la victoire sur Goliath, c’est sans nul doute à cause de l’onction de l’Esprit que Dieu avait reçu sur Lui. C’est assurément grâce à cette force surnaturelle et divine qu’en un coup, David a terrassé le géant Goliath.
Comme David, l’épître aux Ephésiens déclare qu’ « en lui (Christ) vous avez cru et vous avez été scellés du Saint–Esprit qui avait été promis ». Comme David, nous sommes revêtus de l’Esprit de Dieu.
A notre conversion, Dieu nous a revêtu de Sa toute puissance, Son Saint-Esprit afin que par Sa force, nous puissions abattre nos géants. Si nous pouvons triompher du géant, ce n’est ni par force, ni par puissance humaine mais par le Saint-Esprit.
Zacharie 4:6 « Ce n’est ni par la puissance ni par la force, mais c’est par mon esprit, dit l’Eternel des armées ».

Aujourd’hui, réalisons que la personne même de Dieu habite en nous et que Sa puissance et Sa plénitude sont suffisantes pour notre victoire.
Une prière pour aujourd’hui : « Merci Seigneur car Tu nous a revêtus de la personne du Saint-Esprit. Merci car par Sa présence, toute la plénitude de Dieu est disponible en nous pour nous permettre d’abattre le géant. Amen. »