L’Eternel notre justice

3 déc

Dans le livre de Jérémie, à deux reprises, Dieu va être nommé « l’Eternel notre justice. »
Que signifie que Dieu soit juste ?

donneur_sang_jesus_justice

Le mot justice signifie « qualité de ce qui est droit, exact, conforme ; respect du droit, des règles sociales ; équité, exactitude, probité ». Autrement dit, dire que Dieu est juste revient à dire que Dieu fait toujours ce qui est exact et agit toujours en fonction de ce qui est droit et bien.
Pour beaucoup, la seule conception de la « justice de Dieu » est le jugement du péché. Oui, il est vrai que la justice de Dieu est en lien avec cela. Cependant, pour bien connaitre la nature de Dieu, comprendre Sa justice et ne pas aborder cette notion avec excès, il est important de ne jamais réduire Dieu à un seul trait de caractère mais de regarder à toutes Ses multiples et magnifiques qualités.

Chose hallucinante !!! La justice de Dieu est souvent mise en relation avec la miséricorde et la compassion.
Psaumes 116/5 L’Eternel est miséricordieux et juste, Notre Dieu est plein de compassion
Psaumes 145/17 L’Eternel est juste dans toutes ses voies, Et miséricordieux dans toutes ses œuvres
Il n’est pas recommandé de fixer la lumière du soleil à moins d’avoir des lunettes adéquates avec une protection adaptée.
N’oublions jamais ceci, le soleil de justice de Dieu ne peut bien se comprendre que si nous le regardons au travers des lunettes de la miséricorde.

Si Dieu désire que les hommes vivent selon la justice, c’est à dire selon ce qui est droit et bien afin de ne pas être jugés, Il sait que livrés à eux-mêmes, ils ne le peuvent pas.
Dans Romains 3/10 nous lisons « L’Ecriture le dit : « Il n’y a pas de juste, pas même un seul.» ». Dieu sait que l’homme ayant la nature du péché en lui, ne peut pas vivre dans une parfaite justice.
Si l’on s’arrêtait à ce constat et qu’on oubliait la miséricorde de Dieu, on en arriverait à penser que Dieu va juger tous les hommes. Mais parce que Dieu est en même temps justice, miséricorde et compassion, loin de condamner tous les hommes, Dieu va faire plutôt en sorte de triompher de tout ce qui empêche l’homme d’agir selon le droit afin qu’il puisse vivre dans la justice.

Pour condamner le péché sans le pécheur, pour délivrer l’homme du péché, de sa culpabilité et le rendre juste, Dieu a fait retomber la condamnation du péché sur Jésus-Christ à la croix. Ainsi, parce qu’Il a pris cette condamnation par Sa mort et qu’Il est ressuscité, Il a anéanti le pouvoir du péché qui nous condamnait et nous limitait dans nos actions pour la justice. Par Sa victoire et par Sa force, toute personne a reçu le pouvoir de dire « NON » au péché et peut vivre dans la justice.

Dans Romains 3/21-26, nous avons un des plus beaux textes du Nouveau Testament qui nous dépeint magnifiquement l’équilibre parfait entre la justice et la miséricorde de Dieu

Mais maintenant, nous a été dévoilé comment être en règle avec Dieu sans avoir accompli ce que la Loi commande. Dans le temps présent, nous a été révélée une manière d’être juste indépendamment des œuvres légales. Dieu nous attribue cette qualité de juste à titre gracieux. Les écrits de l’ancienne alliance (la Loi et les prophètes) ont bien parlé de cette manière d’être justes, mais elle devient réalité par la foi en Jésus–Christ et elle est accessible à tous ceux qui la saisissent par un acte de foi personnel. Car il n’y a aucune différence entre les hommes : tous, sans distinction, ont péché et ont perdu la beauté glorieuse dont Dieu avait revêtu l’homme. Tous ont manqué le but qu’Il leur avait assigné dans son plan. Personne ne saurait prétendre être approuvé de Dieu, ni accéder à sa glorieuse présence. C’est pourquoi Dieu offre à tous un don. Tous peuvent, à présent, être justifiés, c’est–à–dire déclarés justes aux yeux de Dieu, par pure grâce. Ils reçoivent cette faveur comme un cadeau immérité de la générosité divine. Et cela fut possible parce que Jésus–Christ a accompli tout ce qu’il fallait pour nous libérer, parce qu’Il s’est donné lui–même en rançon pour nous. Dieu l’a destiné d’avance à prendre sur Lui la punition que méritaient nos péchés. En mourant sur Sa croix sanglante, Jésus était la victime offerte pour nous en sacrifice qui nous purifie et nous rend la faveur divine. Tous ceux qui croient que Jésus est mort pour eux, qui placent leur confiance dans le sang qu’il a versé (pour leur salut), ont accès à cette grâce. Dieu a voulu montrer de cette manière quelle était Sa justice. En effet, autrefois, Il a supporté le péché, Il n’a pas puni (de mort) les pécheurs dans les temps anciens, les « temps de sa patience », parce qu’Il prévoyait le jour où Il ferait éclater sa justice. Dans le temps présent, Il a donc apporté la preuve de son équité. D’une part, Il a voulu rester lui–même juste (en condamnant publiquement le péché en Jésus), d’autre part, Il désirait justifier tous ceux qui placent leur confiance en Jésus, tous ceux qui ont foi en Lui.

Aujourd’hui, comprenons que si nous pouvons être justes et vivre dans la justice aux yeux de Dieu, ce n’est pas en raison de nos actions mais en raison du sacrifice de Jésus. Beaucoup d’entre nous, nous nous arrêtons spirituellement quand nous déterminons que nous n’avons pas été justes dans notre journée. Nous n’osons plus prier ou lire la Bible pensant que nous ne sommes pas dignes et nous avons le réflexe de nous condamner et fuir Dieu. Toutes ces pensées sont des mensonges car c’est justement lorsque nous avons de telles pensées que nous devons nous tourner vers Dieu. Pour nous approcher de Dieu, n’oublions jamais que cela ne dépend pas de nos actions mais de Son sacrifice. L’Eternel est notre justice. La « NOTRE ». C’est par Jésus que nous SOMMES déclarés justes et par Sa force que nous pouvons AGIR selon ce qui est juste.

Hébreux 10/19-22

Ainsi donc, mes frères, parce que Jésus a versé son sang, nous avons un libre accès au sanctuaire éternel ; sa mort nous donne l’assurance de pouvoir pénétrer dans le lieu très saint. (…) allons donc à lui d’un cœur droit et sincère, avec la joyeuse assurance que nous donne la foi, sachant que nos cœurs ont été purifiés de tout ce qui pesait sur nos consciences, tout comme nos corps sont lavés lorsque nous les avons baignés dans l’eau claire.