L’Eternel ma bannière

22 oct

etendard_banniere

Selon le dictionnaire, une bannière représente un « Drapeau rectangulaire, suspendu au haut d’une hampe à l’aide d’une traverse, qui sert d’emblème à une association. » Il désignait à l’époque le drapeau féodal sous lequel se ralliaient les soldats. La bannière était élevée pour signifier la prise de possession et l’assujettissement.
Il y eut un moment dans l’histoire du peuple d’Israël où après l’intervention de Dieu et la victoire du peuple d’Israël, Moïse donna à Dieu le nom de « l’Eternel ma bannière. » Le récit au complet se trouve dans Exode 17/8-16.

Le contexte, c’ était qu’ un peuple du nom d’ « Amalek vint combattre Israël à Rephidim ».
Le peuple d’Israël était à ce moment-ci de son histoire en route vers le pays de Canaan, le pays de la promesse. Le lieu Rephidim où ils sont attaqués est intéressant car il signifie « repos » ou « lieu de repos ». Il représente toutes sortes d’obstacles que nous pouvons rencontrer dans notre vie qui veulent troubler notre paix, notre repos, notre sérénité alors que nous voulons saisir toutes les promesses que Dieu a pour nous. Amalek peut être un imprévu majeur qui essaie de mettre en péril un de nos projets.

Il peut prendre la forme d’angoisses, d’inquiétudes, de souffrances, de mal être, de troubles psychologiques qui nous trouble émotionnellement. Il peut aussi représenter un péché ou une habitude mauvaise qui nous bloque dans notre quête de ressembler davantage à Jésus. Il représente aussi toutes formes d’attaques sataniques qui viendraient contre les plans de Dieu pour nous. Dans 2 Corinthiens 2/11 Paul va nous déclarer « nous n’ignorons pas les desseins du diable. » Ces attaques prennent la forme d’attaques intérieures dans nos pensées (abattement soudain, découragement, incrédulité, pensées impures) et d’attaques extérieures pour la non réalisation de nos projets pour Dieu.

Dans ce contexte là, Moïse va nous révéler, non seulement que Dieu est une bannière et qu’Il veut combattre pour nous mais COMMENT Dieu se révèle comme une bannière pour Son peuple.
Dieu se révèle comme une bannière alors que nous combattons en refusant de subir la situation, alors que nous prions en comprenant que c’est comme cela que nous remportons nos victoires, et alors que nous demandons à des personnes de s’associer à nous dans nos circonstances.

Quand la guerre a été déclarée, nous lisons « Alors Moïse dit à Josué : Choisis–nous des hommes, sors, et combats Amalek… Josué fit ce que lui avait dit Moïse, pour combattre Amalek. » Autrement dit, le peuple n’a pas été fataliste en disant « Dommage, ça aurait pu être bien la terre promise. » Non, le peuple a combattu pour se défendre. En tant que jeunes, nous devons défendre nos rêves que ce soit au niveau de la sainteté, d’un projet pour Dieu, un sujet de prière, une réussite scolaire, une carrière professionnelle, un mariage, un service… Ne laissons pas les obstacles nous décourager et n’abandonnons pas nos visions dès lors qu’arrive l’opposition mais combattons car alors que nous combattrons, Dieu combattra pour nous.

Maintenant, Moïse de son côté, n’a pas envoyé Josué dans l’espoir de se reposer mais a dit « demain je me tiendrai sur le sommet de la colline, la verge de Dieu dans ma main… Et Moïse, Aaron et Hur montèrent au sommet de la colline. Lorsque Moïse élevait sa main, Israël était le plus fort. » Tandis que Moïse a demandé à Josué de combattre, Moïse, lui priait. Moïse avait compris où se tenait l’enjeu du combat : dans la prière. Voyez-vous, bien que tous nos combats sont bien réels et se passent sur la terre, leur portée est souvent spirituelle. Comme Moïse l’avait bien compris, c’est dans la prière que nous trouverons la solution, la force et la victoire à bien des reprises.

L’image de Moïse élevant ses mains est touchante car elle est un signe d’abandon et de dépendance. Le fait qu’il est « la verge de Dieu » dans la main nous renseigne sur quoi il plaçait sa foi. La verge de Dieu est le symbole de la croix, du tout accompli, de la victoire de Christ. C’est comme s’il disait à Dieu « Regarde, mes mains sont tendues vers toi. Autrement dit, je ne peux rien faire avec mes mains, je ne peux pas travailler, agir, faire quelque chose. Je viens avec faiblesse et dépendance. Je viens devant toi sans forces humaines et je m’en remet totalement à Toi et à Ta victoire. Agis par Ta puissance. »

Quand Jésus a déclaré « Tout est accompli », Il a vaincu pour tous nos combats. Pour chaque difficulté, nous devons développer le réflexe de ne pas dépendre de nos forces mais s’en référer à Dieu. Tandis que Moïse élevait sa main devant Dieu avec faiblesse et confiance Dieu donnait la victoire. Ne sous-estimons pas la puissance de la prière même si ce que nous vivons semble terrestre. Dans 2 Corinthiens 10/4, Paul affirme

Car les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas simplement humaines ; elles tiennent leur puissance de Dieu qui les rend capables de renverser des forteresses.

La prière permet encore aujourd’hui à Dieu d’abattre des forteresses d’incrédulité, de péché, de situations difficiles… par Sa puissance.

La semaine prochaine nous verrons la suite des principes qui nous permettront de voir Dieu être une bannière pour nos vies. Mais aujourd’hui, tournons nous en prière pour que tous nos obstacles soient renversés et que rien ne nous empêche de nous emparer de nos destinées en Dieu.