L’Eternel des armées

17 déc

Do_Not_Be_Afraid

Le nom de Dieu que nous allons découvrir ensemble aujourd’hui est « l’Eternel des armées. » Oswald Chambers a déclaré « Toute vie suppose un combat ; c’est un fait, que ce soit dans le domaine de la grâce ou de la nature, qu’il s’agisse de la vie du corps, de la vie mentale, de la vie morale ou spirituelle. » Face aux combats que nous avons à mener dans différents domaines de nos vies, nous ne sommes pas seuls et Dieu se révèle comme un Dieu de combat prêt à combattre pour nous.

Quand on parle de l’Eternel des armées, il est important de rappeler que Dieu nous appelle à combattre « le bon combat ». Dans Ephésiens 6/12, l’apôtre Paul va rappeler ce qu’est le bon combat et contre qui il est en affirmant « Car nous n’avons pas à lutter contre des êtres humains, mais contre les puissances spirituelles mauvaises du monde céleste, les autorités, les pouvoirs et les maîtres de ce monde obscur. » Notre combat n’est pas contre des êtres humains mais contre toutes les puissances spirituelles mauvaises qui veulent nous empêcher de saisir notre destinée en Dieu.

Dans la Bible, Dieu se révèle comme l’Eternel des armées à certains moments précis, certains moments clés qui nous renseignent dans quelles circonstances nous pouvons nous attendre dans nos vies d’aujourd’hui à Sa présence et Sa puissance à nos côtés.

Pour abattre des forteresses

La première fois que Dieu se révèle comme l’Eternel des armées, c’est dans le livre de Josué, tandis que le peuple approche des murailles de Jéricho.
Josué 5/13-14

Comme Josué était près de Jéricho, il leva les yeux, et regarda. Voici, un homme se tenait debout devant lui, son épée nue dans la main. Il alla vers lui, et lui dit : Es-tu des nôtres ou de nos ennemis ? Il répondit : Non, mais je suis le chef de l’armée de l’Éternel, j’arrive maintenant. Josué tomba le visage contre terre, se prosterna, et lui dit : Qu’est-ce que mon seigneur dit à son serviteur ?

Jéricho était connue pour ses épaisses murailles imprenables. A vue humaine, le peuple de Dieu ne pouvait rien faire ni pour franchir ou abattre ces murailles, ni pour s’emparer de la terre promise. Jéricho occupait une position stratégique car elle était la porte d’entrée de la terre promise. Combien de forteresses qu’elles soient intérieures ou dues à des situations extérieures nous empêchent de saisir notre destinée et les promesses de Dieu ? Dans cette situation, Dieu s’est révélée à Josué comme Celui qui combattra pour eux.

Dans Josué 6, nous voyons à quel point c’est Dieu qui va combattre car, pour abattre les murailles, Dieu va demander à Josué de mettre en place une stratégie de guerre complètement illogique : faire le tour de la ville avec des trompettes et l’arche de l’alliance pendant 7 jours (cf. Josué 6). Au lieu de combattre de façon humaine, le peuple devait avoir foi en Dieu et s’appuyer sur la puissance de Dieu et Ses armées célestes.

Face à nos murailles imprenables, souvenons-nous que nous ne pouvons les abattre avec la force et les stratégies humaines mais en ayant foi dans la présence et la puissance de L’Eternel des armées à nos côtés. Dans 2 Corinthiens 10/4 l’apôtre Paul va déclarer « les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas humaines, mais elles sont puissantes, grâce à Dieu, pour renverser des forteresses. »

Pour triompher du péché

Dans Esaïe 47/4 nous lisons « Notre rédempteur, c’est celui qui s’appelle l’Eternel des armées, C’est le Saint d’Israël. » Ici, nous trouvons l’Eternel des armées dans un contexte de délivrance et de sainteté. Le mot rédemption signifie « délivrance par le paiement d’un prix. » Dieu est Celui qui veut combattre pour nous pour nous délivrer du péché et nous permettre de vivre dans la sainteté. Dieu sait que nous ne pouvons combattre et triompher du péché sans Son secours et Sa puissance. Ni nos résolutions, ni notre force, ni nos moyens humains ne sont suffisants. Si nous pouvons triompher du péché, c’est par l’Eternel des armées qui nous donne la victoire, par le Saint d’Israël qui nous communique Sa sainteté parce que Jésus a acquis notre rédemption sur la croix.

Pour bâtir le royaume de Dieu

Dans Esaïe 9/7 nous découvrons une des raisons pour laquelle Dieu combat. « Donner à l’empire de l’accroissement, Et une paix sans fin au trône de David et à son royaume, L’affermir et le soutenir par le droit et par la justice, Dès maintenant et à toujours : Voilà ce que fera le zèle de l’Eternel des armées. » Dieu combat avec Son peuple et Ses serviteurs pour bâtir Son royaume, lui donner de l’accroissement et l’affermir.

Dans Aggée 2/4, tandis que le peuple était appelé à rebâtir le temple de l’Eternel qui avait été détruit, nous lisons ces paroles d’encouragement de Dieu pour Son peuple. « Maintenant fortifie-toi, Zorobabel ! dit l’Eternel. Fortifie-toi, Josué, fils de Jotsadak, souverain sacrificateur ! Fortifie-toi, peuple entier du pays ! dit l’Eternel. Et travaillez ! Car je suis avec vous, Dit l’Eternel des armées. »
N’oublions jamais que Dieu combat avec nous pour bâtir Son royaume. Tandis que nous travaillons pour Lui et sommes désireux d’être utile pour bâtir ou rebâtir, nous avons tendance à oublier qu’Il est Lui-même combattant avec nous pour cette noble cause. Dieu est là pour nous rappeler « Je suis avec toi. Fortifie-toi ». Fortifions-nous avec cette pensée que le Dieu des armées est avec nous et en nous rappelant que toute Son armée céleste travaille dans l’invisible.

Parlant de la reconstruction du temple dans Zacharie 4/6, nous lisons ce verset encourageant « Alors il reprit et me dit : C’est ici la parole que l’Eternel adresse à Zorobabel : Ce n’est ni par la puissance ni par la force, mais c’est par mon esprit, dit l’Eternel des armées. »

En conclusion, pour tous nos combats, reposons-nous sur l’Eternel des armées qui nous donne la victoire et déclarons avec foi comme David face au géant dans 1 Samuel 17/45-47 « Tu marches contre moi avec l’épée, la lance et le javelot; et moi, je marche contre toi au nom de l’Eternel des armées, du Dieu de l’armée d’Israël, que tu as insultée. Aujourd’hui l’Eternel te livrera entre mes mains, je t’abattrai (…) Et toute cette multitude saura que ce n’est ni par l’épée ni par la lance que l’Eternel sauve. Car la victoire appartient à l’Eternel. Et il vous livre entre nos mains. »